Liberté de la presse.

Publié le par Francis citoyen ordinaire

Afghanistan.jpg lac Band-i-Amir en Afghanistan.



Monsieur Guéant et notre Président se permettent de dire que les journalistes français enlevés en Afghanistan ont été imprudents. Je comprends donc qu'ils n'auraient pas dû se trouver là où ils ont été enlevés. Les interventions de messieurs Guéant et Sarkozy me choquent. Les journalistes qui font leur métier choisissent librement les lieux de leurs interventions . Ils ne sont pas idiots et ils en connaissent les risques. Si nous voulons savoir ce qui se passe en Afghanistan, je ne pense pas qu'il faille compter sur le service de presse des armées ni sur le ministère des affaires étrangères. Si nos dirigeants s'en prenaient à des touristes, d'accord. En ce qui concerne les journalistes, je leur rappelle que la presse est libre et qu'elle n'a pas d'ordre de mission à quémander auprès de l'Elysée . Les journalistes encore libres et indépendants sont les garants de notre démocratie et les citoyens que nous sommes doivent être vigilants à ce qu'ils puissent faire leur travail.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Voilà qui est bien dit : du grand art.<br /> <br /> <br />
Répondre